Connectez-vous S'inscrire

La Suisse : leader de l’innovation pour la 4ème année consécutive

Auteur: David Telerman.
Source: Son blog



La Suisse : leader de l’innovation pour la 4ème année consécutive
La R&D (Recherche & Développement) est définitivement suisse. La Suisse, qui a misé depuis plusieurs années sur les activités à forte valeur ajoutée pour soutenir ses exportations, accorde un intérêt tout particulier à l’innovation, levier indispensable pour développer à l’international la compétitivité de son industrie. Cet article a pour objectif d’informer ceux qui souhaitent venir faire de la recherche scientifique en Suisse sur les différents atouts de la Suisse dans ce domaine. Et ils sont considérables.

La Suisse, loin devant tous les pays de l’UE en ce qui concerne la R&D

Le pays compte déjà sur son sol les entreprises qui investissent le plus en R&D dans le monde (Roche holding notamment). Cette « logique » de la recherche se retrouve notamment dans l’IUS, l’Innovation Union Scoreboard qui mesure et compare de très nombreux critères de la recherche pour l’ensemble des pays d’Europe et les États-Unis. Dans ce classement, la Suisse est en tête, et relativement loin devant tous les pays de l’Union européenne, et notamment les 4 autres leaders que sont la Suède, le Danemark, l’Allemagne et la Finlande.

La force de la recherche suisse : le dépôt de brevets et les liens avec le secteur privé

Ce qui fait la force du pays en terme de R&D, c’est notamment le dépôt de brevets, ainsi que sa capacité à exporter. La Suisse se distingue également très nettement par le nombre de docteurs diplômés pour 1 000, qui est d’un peu plus de 3,5 contre 1,5 pour la moyenne des pays de l’UE.

Les publications des scientifiques suisses sont également en 1ère position des publications scientifiques les plus citées dans le monde.

Autre point qui fait la force de la R&D suisse : les liens entre la recherche scientifique et le secteur privé. Dans beaucoup de pays, et notamment la France, il n’existe finalement que très peu de liens entre la recherche et le privé : en Suisse, il y a plus de 6 fois plus de publications liant le privé et le public qu’en moyenne dans les pays de l’Union européenne. Ce résultat s’explique notamment par le fait qu’il n’existe pratiquement pas de subventions d’état pour la R&D, et que le gros de la recherche se fait pour, et dans, les entreprises du secteur privé.

Nous vous invitons à consulter l’étude IUS (pdf ci-dessous) si vous souhaitez plus d’informations sur les caractéristiques de la R&D en Suisse.
ius_2011_final.pdf IUS_2011_final.pdf  (740.71 Ko)

Les pays les plus innovants

Le JournalduNet. 21.08.2012

La Suisse, la Suède et Singapour se placent en tête du classement mondial des pays les plus innovants. La France est à la traîne en Europe.

L'Europe, sur le déclin ? Pas tant que ça : sept nations européennes figurent au sein des dix premières places du classement 2012 des pays les plus innovants, publié par l'école de commerce Insead. Mais pas n'importe lesquelles. Si l'Europe du Nord et de l'Ouest fait figure de bon élève, l'Europe méridionale enregistre de piètres résultats (le Portugal et l'Italie sont par exemple 35e et 36e, derrière la Malaisie, le Qatar et la Chine).

La Suisse conserve sa première place par rapport à 2011 : le rapport souligne la qualité de son enseignement scientifique et de ses infrastructures technologiques, les liens étroits entre la recherche académique et les entreprises et la vitalité de ses échanges commerciaux. La France, classée 24e, reste à la traîne et perd même deux places par rapport à 2011. Petite consolation: elle recueille quand même la première place pour l'institution publique ayant déposé le plus de brevets grâce au Commissariat à l'énergie atomique (CEA, 371 brevets internationaux déposés en 2011). En revanche, elle n'est classée que 107e pour le niveau de ses exportations, 101e pour les investissements directs étrangers ou 60e pour la protection juridique des investisseurs.

Paradoxalement, "plus les ressources d'un pays sont limitées, plus ce pays sera susceptible de devenir innovant", a souligné lors de la présentation du rapport Chandrajit Banerjee, directeur général de la Confédération de l'industrie indienne (CII) et expert auprès de l'Insead. "Il faut rappeler le rôle essentiel que jouent les politiques en faveur de l'innovation" a renchéri Francis Gurry, le directeur général de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), qui a appelé à "résister à la pression à la baisse qu'exerce la crise actuelle sur les investissements".

Le rapport 2012 est la cinquième publication annuelle de l'indice global de l'innovation, édité pour la première fois conjointement par l'Insead et l'OMPI. Les auteurs ont pris en compte 84 critères pour 141 pays représentant 94,9% de la population et 99,4% du PIB mondial.

Mercredi 26 Septembre 2012
Raphaël Dougoud
Lu 1067 fois


Nouveau commentaire :

Communication | Finance | Formation futur'is | Gestion de projets | Gestion financière de projets | Gestion humaine de projets | Gouvernance | Juridique | Management | Marketing | Personnel | Stratégique - amont | Stratégique