Connectez-vous S'inscrire

Crainte de créer votre entreprise ? Transitez par le portage salarial !

Auteur : Raphaël Dougoud, futur'is.
Voir également le 'Guide du portage salarial' attaché (droits de publication achetés par futur'is le 13.01.2008)



Crainte de créer votre entreprise ? Transitez par le portage salarial !
Vous voulez créer une entreprise mais vous avez des craintes sur votre capacité à trouver le marché nécessaire au lancement et à la rentabilité de votre future entreprise. Jusqu'à aujourd'hui, vous aviez la possibilité de gérer la transition d'employé-e à créateur-trice d'entreprise :

  • en restant employé-e le plus longtemps possible, pour financer votre ménage et les études de création de votre entreprise.
  • à un moment donné, de donner votre démission d'employé-e et de vous consacrer entièrement à votre entreprise. C'est là que vous prenez des risques : sans aucun salaire, vous devez dépenser de l'argent pour mettre sur pied votre entreprise, vous lancer sur le marché et assumer le besoin de fonds de roulement net nécessaire pour être solvable. Si tout va bien, vous pourrez passer le cap difficile allant du nouvel indépendant à l'indépendance financière de votre entreprise. Si les affaires vont moins bien, vous devrez affronter les difficultés de financement, voire faire face à un besoin de recapitalisation de votre entreprise suite aux pertes financières résultant de votre activité d'entreprise. Sans surface financière, vous devrez constater votre insolvabilité et déposer le bilan. Dès lors, sans travail, sans argent, vous aurez tout perdu.


Le portage salarial : une nouvelle façon de travailler autrement.

Vos besoins de créateur d'entreprise :

1. tester vos capacités à être entrepreneur, à être autonome.
2. tester le marché et votre projet.
3. consacrer toute votre énergie à vos clients, les tâches administratives étant prises en charge par des tiers.
4. éviter les risques sociaux-financiers de l'indépendant à 100%.
5. rester avec le statut de salarié, donc garder la possibilité de bénéficier du chômage.
6. gérer la transition entre le statut d'employé et le statut d'indépendant juridique.

Pour répondre à ces besoins, une nouvelle réponse : le 'portage salarial'.

Crainte de créer votre entreprise ? Transitez par le portage salarial !
Le portage salarial, c’est quoi ?

Vous devenez salarié-e dans une entreprise de portage salarial. Autonome, vous réalisez vos prestations auprès de vos clients qui payent vos honoraires à la société de portage. Cette dernière vous reverse vos revenus sous forme de salaire après déduction des cotisations sociales patronales et salariales et de frais de gestion. Bien qu'autonome, vous bénéficiez du statut de salarié et n'avez pas à vous soucier de la gestion d'une entreprise.

Il s’agit d’une forme de travail particulièrement bien adaptée à tous ceux et toutes celles qui ont de l’expérience et qui veulent se mettre à leur compte. Cette formule permet en effet à un indépendant ("porté") d’effectuer différentes missions pour le compte d’un client tout en étant salarié d’une société qui le représente. Cette société dite de "portage" encaisse le montant des missions de l’indépendant, lui offre différents services (mise à disposition de matériel, conseil sur la gestion, établissement de devis, …), le déclare aux différents organismes sociaux (caisse de compensation AVS, caisses de retraite, assurance-accidents, …) et lui verse un salaire. Le porté (également appelé intervenant) est ainsi salarié de la société de portage qui transforme ses honoraires en salaires et lui établit un contrat de travail.

Pourquoi est -ce intéressant pour un futur créateur ?

Pas de paperasse, ni de démarches administratives : la société de portage prend en charge toute la gestion de l’activité depuis la facturation client jusqu’à l’encaissement. Un certain nombre d’étapes doit être respecté pour concrétiser ce mariage à trois, entre la société de portage, le client et le futur créateur :

1. le créateur doit déjà avoir des clients ou tout au moins des prospects. C’est à lui et à lui seul de trouver des missions ou des contrats et de fixer le montant de ses interventions.
2. Le créateur sélectionne une société de portage avec laquelle il signe une convention d’adhésion qui fixe les règles du jeu entre la société de portage et lui.
3. Un contrat de mission est établi entre la société de portage et le client apporté par le porteur de projet.
4. En parallèle, un contrat de travail est établi entre le porteur de projet et la société de portage. Il s’agit selon les cas d’un CDD, d’un CDI ou d’un contrat à temps partiel.
5. Le porté effectue sa mission. Il peut travailler chez lui ou dans les locaux de la société de portage. En aucun cas, il ne doit s’installer de façon durable chez son client.
6. Une fois la mission terminée, la société de portage facture le client et reverse les honoraires perçus au porteur de projet sous forme de salaire.

Comment est rémunéré le porté ?

La société de portage prélève des frais de gestion sur le montant total hors taxe de la facture du porté. Cette commission varie selon les cas de 8 à 12 % : généralement plus le montant des missions est élevé, moins les frais de gestion sont importants. En moyenne, et après prélèvement des charges sociales salariales et patronales, le porteur de projet touche un salaire net compris entre 45 et 55 % du chiffre d’affaires généré par la mission qu’il a réalisée.

Au niveau du versement, il n’y a pas vraiment de règles et chacun fait un peu ce qu’il veut en la matière. Certaines sociétés pratiquent la mensualisation, d’autres attendent d’être réglées par l’entreprise cliente pour payer le consultant. Si vous êtes demandeur d’emploi, pas de problèmes car, en attendant vous toucherez les indemnités de chômage. Sinon… vous devrez attendre la fin de votre mission pour être rémunéré ! Consciente de cette inégalité, la majorité des sociétés de portage proposent aujourd’hui de verser un salaire mensuel au porté. Il est calculé au prorata du montant et de la durée de la mission. Si vous avez le choix, sachez que la mensualisation est préférable car elle assure des revenus réguliers, aussi n’hésitez pas à demander dès le départ à votre société de portage le mode de règlement qu’elle pratique.

Crainte de créer votre entreprise ? Transitez par le portage salarial !
Quelles sont les activités adaptées au portage ?

Il s’agit avant tout d’activités intellectuelles (conseil, audit, communication, formation, traduction, réalisation de sites internet, …) qui demandent une compétence et un savoir-faire pointus.

Comment choisir sa société de portage ?

Pour éviter les mauvaises surprises, il est donc préférable de choisir avec soin sa société de portage. Veillez notamment à ce que la société bénéficie de plusieurs années d’antériorité dans le métier et qu’elle dispose d’une assurance Responsabilité civile professionnelle couvrant votre activité et vérifiez qu’elle présente une structure financière solide.

Privilégiez les sociétés qui appliquent une charte déontologique précise et préférez celles qui sont adhérentes à un Syndicat national des entreprises de portage salarial ou à une Fédération nationale du portage salarial.

Quand abandonner le portage pour voler de ses propres ailes ?

D’après les spécialistes, il faut au moins 18 mois de portage ! C’est le délai nécessaire pour acquérir un volume d’affaires suffisant avant de se lancer. Tous affirment également qu’au delà de frs 75'000.-- de chiffres d’affaires par an, il est temps de voler de ses propres ailes et de créer sa société.

Code d'accès : 79AU2227

Dimanche 16 Décembre 2007
Raphaël Dougoud
Lu 8198 fois

Communication | Finance | Formation futur'is | Gestion de projets | Gestion financière de projets | Gestion humaine de projets | Gouvernance | Juridique | Management | Marketing | Personnel | Stratégique - amont | Stratégique