Connectez-vous S'inscrire

10 conséquences inattendues du vieillissement de la population. 27.09.2012

Journaldunet. 27.09.2012.
Auteur:



  • Davantage de main d'œuvre dans les hôtels
  • Une hausse de la consommation électrique
  • Des campagnes marketing plus difficiles
  • Des banques en meilleure santé
  • Un ralentissement général du cycle de vie des produits
  • Une chute des ventes de viande et de biscuits
  • La mécanisation des usines
  • Un frein pour le marché immobilier
  • Des ventes d'alarme en hausse
  • Une baisse de la pollution en ville

Mécanisation des usines

D'ici 2020, la part des travailleurs âgés de 55-64 ans en Europe devrait passer de 13,2% à 17,4%, d'après un rapport de la commission européenne. Adapter les postes de travail sera donc une nécessité pour les entreprises, si elles ne veulent pas voir décliner leur productivité. Le Japon, où 42% de la population sera âgée de 60 ans et plus d'ici 2050, compte déjà 1 600 robots industriels pour 10 000 employés, contre 55 pour la moyenne mondiale, d'après la fédération internationale de robotique.

Olivier Baudet, qui dirige l'entreprise de fabrication de machines-outils RB3D, confirme le fort intérêt des industriels. Son "robot collaboratif" de meulage du métal soulage par exemple les employés âgés, notamment du portage de lourdes charges et des vibrations.

10 conséquences inattendues du vieillissement  de la population. 27.09.2012
Des campagnes marketing plus difficiles
Les seniors sont moins sensibles aux phénomènes de mode et aux campagnes marketing


"Les seniors ont tendance à être plus détachés de l'influence d'un groupe, analyse Frédéric Serrière, dirigeant de Senior Strategic, une agence de conseil en stratégie marketing à destination des plus de 50 ans. Ils sont moins sensibles aux phénomènes de mode et aux campagnes marketing". Seuls 34% des plus de 60 ans avouent d'ailleurs faire des achats impulsifs, contre 70% des 18-40 ans, selon une enquête du Credoc.

Le secteur de la publicité devra s'adapter ou pourrait pâtir de ce phénomène, d'autant plus que les marques ont bien du mal à s'adresser à la cible senior, qui déteste se sentir stigmatisée. Pourtant, "les seniors privilégient les grandes marques car ils sont très attachés à la qualité et sont prêts à payer plus cher s'ils sont bien reçus", explique Jean-Paul Tréguer, président de Senioragency, dans son livre Le Senior Marketing.

Davantage de main d'œuvre dans les hôtels
6 seniors sur 10 voyagent hors vacances scolaires.


Près de 6 seniors sur 10 voyagent hors vacances scolaires, selon une enquête de la société d'études Profils seniors. D'abord en raison des prix, parfois réduits de moitié par rapport à la haute saison, mais aussi "car ils y trouvent plus de calme et des animations adaptées", explique Sébastien Boucher, directeur marketing de TUI France (Marmara, Nouvelles Frontières...). Le vieillissement de la population devrait booster le tourisme local : "Cette année, à Djerba, nous avons laissé 3 de nos hôtels ouverts toute l'année, contre un seul auparavant", témoigne Sébastien Boucher.

Un remplissage permanent qui permet de créer des emplois pérennes et donc d'attirer et de fidéliser du personnel plus qualifié.

Une hausse de la consommation électrique
les 70 ans et plus consomment 12% d'électricité en plus


Les plus de 70 ans consacrent 8,1% de leur budget à la dépense énergétique de leur logement, contre 3% pour les moins de 30 ans. Notamment car les ménages âgés vivent dans des logements plus grands, précise l'Insee qui a publié ces chiffres en 2010. Mais pas seulement : plus frileuses, les personnes âgées ont tendance à davantage chauffer leur logement. Et comme elles sont plus souvent chez elles, l'éclairage ou la télévision sont allumés plus longtemps.

Résultat : en 2011, la consommation électrique des 70 ans et plus était de 1'350 Kwh contre 1 200 kWh en moyenne. Il est à prévoir qu'EDF doive accroître ses capacités de production.

Un allongement du cycle de vie des produits
Une personne âgée a tendance à acheter des biens de meilleure qualité et à les garder plus longtemps


"En vieillissant, une personne a tendance à acheter des biens de meilleure qualité et à les garder plus longtemps, augmentant ainsi le cycle de renouvellement", constate Frédéric Serrière, de Senior Strategic. Un phénomène qui, selon lui, devrait conduire à un ralentissement de l'économie.

"Dans les pays comme l'Allemagne qui connaissent un taux de vieillissement accéléré, la consommation pourrait baisser de 2,5 à 3% d'ici 2025 en raison du seul facteur démographique", ajoute Frédéric Serrière. La durée de détention d'un réfrigérateur est par exemple de 11 ans et 8 mois chez les 60 ans et plus, contre 10 ans et 7 mois pour la moyenne de la population, selon une étude TNS Sofres de 2011.

Un frein pour le marché immobilier
Les agences immobilières pâtiront de la baisse de la mobilité


Selon une étude de l'Insee, les personnes âgées de 60 ans ou plus déménagent rarement : en dix ans, seule une sur cinq a changé de logement contre une sur deux pour l'ensemble de la population. Dans la tranche 70-80 ans, 60% des personnes occupent même leur logement depuis près de 25 ans. Or, "plus la durée d'occupation dans le logement s'allonge, plus le coût psychologique du déménagement grandit, car changer de logement implique notamment de renoncer aux anciennes relations de voisinage", note l'Insee. Conséquence : le marché immobilier devrait être moins dynamique... et les agences immobilières en pâtiront.

Des ventes d'alarme en hausse
88% des 65 ans et plus protégent leur logement contre les intrusions


Les personnes âgées sont particulièrement sensibles au sentiment d'insécurité. Un sentiment renforcé par la solitude et par le côté "émotionnel" du phénomène. "Dès que l'on entend une histoire de cambriolage ou d'agression, les ventes d'alarmes montent en flèche", note Patrick Hass, le directeur de la revue spécialisée "En toute sécurité".

Du coup, elles ont plus tendance à protéger leur logement contre les intrusions (systèmes de sécurité, lampes allumées en cas d'absence, ...) : 88% des 65 ans et plus contre 80% toutes tranches d'âges confondue. La croissance du marché de la télésurveillance, qui s'élève déjà à 10% par an, ne devrait pas connaître de ralentissement.

Une chute des ventes de viande et de biscuits
Les personnes âgées boudent la viande, les biscuits sucrés, les pizzas et les céréales pour petit déjeuner


Le steak pourrait faire grise mine dans les prochaines années. La consommation de viande chute en effet fortement avec l'âge : alors que les 35-54 ans en consomment 420 grammes par semaine, les plus de 65 ans se contentent de 323 grammes par semaine, selon une étude du Crédoc de 2012. Autres aliments boudés par les seniors : les biscuits sucrés, les pizzas et les céréales pour petit déjeuner. Question de goût... mais aussi de dentition.

Depuis 2005, la consommation de biscuits et gâteaux a ainsi tendance à stagner voir à baisser. A l'inverse, la consommation de soupe est 2,3 fois supérieure chez les plus de 50 ans par rapport aux 25-49 ans. Seul espoir pour les industriels des secteurs touchés : qu'une hausse de la population compense le futur manque à gagner.

Des banques en meilleure santé
Les 60 ans et plus représentent actuellement 30% de la clientèle des banques


Le taux d'épargne augmente avec l'âge. Il s'établit en moyenne à 1% pour les moins de 50 ans contre 26% chez les retraités âgés (plus de 70 ans), rapport une enquête du Credoc. 59% des 50-74 ans possèdent par exemple une assurance-vie, d'après une étude d'Exton Consulting. De quoi renflouer, améliorer les fonds propres des banques, sans compter que la marge par client de ces dernières atteint 30% à 45% chez les plus de 55 ans, alors qu'elle est inférieure à 10% pour les 25-30 ans, selon une étude 2009 de Xerfi-Precepta.

Les 60 ans et plus représentent actuellement 30% de la clientèle des banques. Leur poids croissant et l'augmentation du niveau de leur pension moyenne (1,6% par an d'ici 2050 selon le Conseil d'orientation des retraites) devrait donc profiter ces dernières.

Une baisse de la pollution en ville
43% des plus de 75 ans ne se déplacent pas un jour de semaine donné


43% des plus de 75 ans et 22 % des 65 à 74 ans ne se déplacent pas un jour de semaine donné alors que pour les moins de 60 ans, ce taux ne dépasse pas 10%. Normal, puisque 28% des déplacements des Français sont liés au travail ou aux études. Conséquence : à population constante, le trafic routier en ville ou en zone périurbaine devrait baisser avec l'avancée en âge des habitants.

Les plus de 65 ans parcourent en effet 8 075 kilomètres par an en moyenne, deux fois moins que les 25-34 ans (15 067 km en moyenne). Et comme la principale source d'émission d'oxydes d'azote (NOx) est la circulation automobile (environ 48% des émissions), la pollution devrait logiquement baisser.


Jeudi 27 Septembre 2012
Raphaël Dougoud
Lu 942 fois


Nouveau commentaire :

Communication | Finance | Formation futur'is | Gestion de projets | Gestion financière de projets | Gestion humaine de projets | Gouvernance | Juridique | Management | Marketing | Personnel | Stratégique - amont | Stratégique