Connectez-vous S'inscrire

MBA : puis-je le faire ? Panorama 2012 des MBA

Auteur : Raphaël Dougoud futur'is.



Situation de départ

Ingénieur-e en xxxx.
Age : 34 ans.
Poste actuel : chef-fe de projet dans une entreprise industrielle.
Salaire brut actuel annuel : frs 104'000.--.
Capital-épargne personnelle : frs 55'000.--, soit frs 7'000.--/an.
Projet : MBA, dès septembre 2007.

Alternatives initiales

1. formation en cours d'emploi avec l'accord, voire un soutien financier de son employeur.
Contrainte : engagement ferme pour plusieurs années au bénéfice de l'employeur actuel.
2. formation à plein temps, sur dix mois, en renonçant à tout salaire.

Hypothèses financières
Coût mensuel du ménage : 7'500.-- tout compris.
Prise en charge de coûts ménage par l'ami-e de l'ingénieur-e : voiture, assurance ménage, concession TV-radio, ..., pour un total de frs 2'000.-- par mois.
L'ami-e est d'accord de financer les éventuels besoins de fonds au-delà de la fortune actuelle de frs 55'000.--, à un taux nul et avec des conditions de remboursement très favorables, jusqu'à un maximum de frs 60'000.--.

Besoins de fonds d'un MBA - fin 2006 (HEC Université de Lausanne )
Nos Rubriques Coût des/pendant les études
1 Frais d'inscription 25'200.--
2 Livres 2'500.--
3 Assurance invalidité 1'000.--
7 Télécommunications marginales (téléphone, internet) 1'000.--
8 Repas à l'extérieur 1'800.--
13 Contribution totale aux coûts du ménage 55'000.--
15 Coût de recherche nouvel emploi en fin de formation 3'000.--
16 Transition fin des études et entrée en nouvel emploi 3 mois x frs 5'500.-- = frs 16'500.--
17 Réserve pour imprévus 8'000.--

Total 114'000.--


Financement des besoins de fonds
Fortune personnelle : frs 55'000.--.
Ami-e : frs 59'000.--.

Revenu marginal prévisionnel après le MBA
Fourchette marginale : de +10% à +30%.
+ 20% de frs 104'000.-- = frs 20'800.-- par an, net frs 17'700.--.

Impacts de la formation à plein temps
  • AVS
Pas de souci, car revenu résultant de l'emploi allant du 01.01.2007 au 30.09.2007 supérieur à frs 445.--. Il devrait normalement en aller de même à fin 2008.
  • Prévoyance professionnelle
Le capital actuel devrait être placé sur un compte de libre passage, d'où il pourra être transféré dans une caisse de pension quand le-la diplômé-e aura retrouvé un emploi. Seul inconvénient : en cas d'invalidité, l'étudiant-e ne pouvant compter que sur la couverture AI, il-elle devra conclure une assurance risque pur pour incapacité de gain.
  • Impôts
Attention à bien déclarer au fisc : 1. l'arrêt des salaires de septembre à décembre 2007. 2. la reprise des salaires dès l'emploi retrouvé en 2008. Cause : pour éviter de payer des impôts ou des acomptes sans rapport avec le total annuel des gains 2007 et 2008.
  • Personnels
Il faut compter en moyenne 60 heures par semaine > vie privée réduite.

Pay-back (retour sur investissement)
Total des fonds propres investis : frs 55'000.--.
Revenu marginal net non actualisé : frs 17'700.--
Pay-back/durée de récupération des fonds propres investis* : 7 ans.

* en tenant compte du remboursement progressif de la dette de frs 59'000.--.

Epargne totale marginale à 65 ans non capitalisée
Fortune personnelle en fin d'études MBA : 0.--.
65 ans - 34 ans - 7 ans x frs 17'700.-- = frs 424'800.--.

Comparaison avec vie professionnelle sans MBA
Fortune personnelle à 34 ans non capitalisée : frs 55'000.--
Fortune personnelle pendant 65 ans - 34 ans = 31 ans x frs 7'000.-- par an, non capitalisée = frs 217'000.--.
Total de l'épargne non capitalisée à 65 ans = frs 272'000.--.

Conclusion sur chiffres non capitalisés
Gain net de fortune en faveur du projet MBA : frs 152'800.--, soit environ 30% du financement en fonds propres d'une villa moyenne. Si le-la candidat-e est prête à prendre le risque du succès scolaire final, il-elle a un intérêt financier à choisir la voie MBA.

Remarque importante

Il serait plus juste de capitaliser les besoins de fonds et les revenus pour les deux alternatives.

Alternative avec MBA
Besoins de fonds à 2.5% = frs 114'000.-- x 2.15* = frs 245'100.---.
Revenus annuels de frs 17'700.-- par an à un taux de 2.5% = frs 814'000.--.
Ecart net : frs 568'900.--.

* (1+2.5%)^31

Alternative sans MBA
frs 55'000.-- à un taux de 2.5% pendant 31 ans = frs 118'250.--.
Revenus annuels de frs 7'000.-- par an à un taux de 2.5% = frs 322'000.--.
Ecart net : frs 440'250.--.

Différence en faveur du MBA : frs 128'650.--. La différence est moins nette mais toujours en faveur du MBA.

Fichiers joints
Calendrier fiscal d'un-e étudiant-e MBA.
Gestion de mon projet de vie.

Voir aussi.
MBA Top 10 Europe 2008. Source : PourSeFormer.fr. Octobre 2008.
MBA : puis-le faire?

Calendrier_fiscal_etudiant_MBA.pdf Calendrier fiscal etudiant MBA.pdf  (994.14 Ko)
Gestion_de_mon_projet_de_vie_futur_is_21_12_2006.pdf Gestion de mon projet de vie futur'is 21.12.2006.pdf  (10.5 Ko)
mba_suisse_romande_juillet_2008.pdf MBA Suisse romande Juillet 2008.pdf  (3.22 Mo)


28.09.2012. Panorama des MBA de Suisse romande

MBA : puis-je le faire ? Panorama 2012 des MBA
Le Temps.ch. 28.09.2012
Auteure: Sandrine Hochstrasser

Panorama des MBA de Suisse romande
Etude QS TopMBA.com Applicant Survey 2012

Qu’est ce qu’un MBA?

Le Master of Business Administration (MBA) est l’un des diplômes en management les plus connus au monde. Composé de cours de finance, de marketing, de comptabilité ou encore d’entrepreneuriat, «le MBA donne en quelque sorte une vue générale sur toutes les fonctions de l’entreprise», explique Isabelle Chappuis, directrice administrative des MBA de HEC Lausanne. C’est ce qui fait la spécificité de cette formation postgrade, d’un ou deux ans, suivie généralement en emploi.

Les MBA s’adressent à des professionnels, issus de tous secteurs, qui veulent décrocher un poste à responsabilités, ou changer de branche d’activité. Les Executive MBA (EMBA) sont spécifiquement conçus pour les cadres plus expérimentés.

Il s’agit donc de ne pas confondre ces programmes avec les cursus – comme les Masters of Science in Management – dédiés aux jeunes diplômés, fraîchement sortis de l’université.

Les limites du panorama

De nombreuses formations de qualité similaire existent sur le marché. Les hautes écoles proposent d’autres Masters of Advanced Studies, tels que des MAS en gestion des ressources humaines, dédiés aux cadres ou futurs cadres en emploi. Des cursus non académiques s’adressent également aux patrons, comme le cours de direction d’entreprise du Centre de formation en management (CRPM), à Lausanne.

Le panorama ci-dessous se limite aux seuls titres estampillés «MBA». Il présente, par ordre alphabétique, toutes les institutions romandes qui les délivrent. Il ne présente pas les programmes offerts – uniquement – sur le Net, comme ceux du Swiss Management Center, car les limites régionales sont obsolètes sur Internet.

Comment choisir?

Le titre MBA n’est pas protégé et peut être revendiqué par n’importe quelle institution. La renommée de l’école reste donc un des meilleurs critères pour choisir son cursus, rappellent les recruteurs. Une renommée qui peut se répercuter sur les prix.

«Les programmes se sont multipliés, le titre s’est démocratisé… Aujourd’hui, il est à la portée de tout le monde. Donc la réputation de l’école est déterminante pour faire la différence», prévient Dimitri Djordjèvic, directeur de Mercuri Urval en Suisse romande.

Il existe aussi des classements mondiaux des MBA, comme ceux du Financial Times , de The Economist ou de QS . Mais ces rankings internationaux ignorent la grande majorité de l’offre locale.

Le Secrétariat d’Etat à l’éducation et à la recherche conseille donc de «regarder attentivement les programmes, puis d’aller sur les forums en ligne pour en discuter avec d’anciens élèves». Histoire de se faire une idée plus précise.

Les certifications

Il existe enfin des labels, qui certifient la qualité de l’enseignement. L’OAQ – l’Organe d’accréditation et d’assurance qualité des hautes écoles suisses – se charge, comme son nom l’indique, de vérifier la qualité de l’enseignement et de la recherche des institutions du 3e cycle. Toutes les universités publiques en Suisse sont certifiées par l’OAQ. Mais l’organe se concentre sur les formations initiales (bachelor-master). Les hautes écoles peuvent expressément demander à l’OAQ d’évaluer leur programme MBA, mais peu d’entre elles ont fait la démarche.

Du côté privé, plusieurs associations certifient la qualité des programmes. Les trois plus connues sont l’AMBA (Association of Masters of Business Administration) au Royaume-Uni, qui n’accrédite que les cursus MBA; l’Association to Advance Collegiate Schools of Business, AACSB, un organisme américain qui accrédite les établissements dans leur ensemble; et le label Equis (European Quality Improvement System) délivré par la Fondation européenne pour le développement du management.

Il existe aussi des centaines d’associations – plus ou moins connues – qui octroient des certifications. Sont citées dans ce ­panorama les associations américaines ACBSP (Accreditation Council for Business Schools and Programs), IACBE (International ­Assembly for Collegiate Business Education) et NCA (North Central Association of Colleges and ­Schools).

Les écoles qui figurent dans ce tableau ont également des labels de qualité provenant de l’association anglaise NEASC (New ­England Association of Schools and Colleges), de celle européenne ECBE (The European Council for Business Education), ainsi que de la CEEMAN (Central and East European Management Development Association).

Il va sans dire que ce foisonnement de certifications ne permet pas toujours de se faire une idée précise de la valeur des programmes.

Vendredi 28 Septembre 2012
Raphaël Dougoud
Lu 5536 fois

Communication | Finance | Formation futur'is | Gestion de projets | Gestion financière de projets | Gestion humaine de projets | Gouvernance | Juridique | Management | Marketing | Personnel | Stratégique - amont | Stratégique