Connectez-vous S'inscrire

Les TPE-PME ratent-elles le virage des réseaux sociaux ? 25.09.2012

17.09.2012
Auteure: Marie-Madeleine Sève pour lentreprise.com

Commerçants, artisans, professions libérales..., les TPE-PME s'intéressent elles aussi à la communication numérique. Pourtant, seules 10% de celles ayant un site web sont actives sur les réseaux sociaux...



lentreprise.com

Traiteur, hôtelier, garagiste, dentiste, consultant ... C'est un large panel d'artisans, de commerçants et de professions libérales employant moins de 300 salariés (" pure Player " exclus), que la web agency Linkeo a pu sonder cet été pour évaluer comment ces petites structures s'emparent du phénomène numérique en 2012. Surprise, ces métiers plutôt traditionnels, sont en train de combler leur retard en la matière. " En deux ans, elles ont beaucoup mûri sur le sujet, observe Richard Volodarski, responsable marketing opérationnel chez Linkeo. Pour la grande majorité, internet n'est plus un simple accessoire oublié sur une étagère, mais bien un outil de travail et de communication ".

Alors que le nombre de sites de réseaux sociaux augmente tous les jours, quels sont réseaux où il faut être, et ceux qu'il faut abandonner ?

Les TPE-PME ratent-elles le virage des réseaux sociaux ?   25.09.2012
59% déterminées à rester dans le coup

Comme en 2011, la principale motivation du petit entrepreneur à créer un site web consiste à diversifier son budget communication (59%), avant les items " faire connaitre ses produits et ses services " (56%) et " générer de nouveaux contact " (53%). A côté des canaux classiques de publicité - prospectus, pages jaunes, presse locale...-, les dirigeants misent aussi sur la modernité digitale. Pour 70% des TPE-PME, leur site internet fait partie de leur identité. 53% des sondés en font un levier de vente. Près de la moitié l'actualise au moins une fois par trimestre.

90% encore à l'écart des réseaux sociaux

Seuls 10% de l'échantillon utilisent Facebook, Google+, Foursquare ou tout autre réseau social professionnel pour " booster " leur visibilité. C'est 9 points de plus qu'en 2011, mais cela reste peu. Pourtant 60% des chefs d'entreprise interrogés estiment que ce Networking est un puissant levier de développement au même titre que l'internet mobile (46%). Le principal écueil pour avancer, observe Richard Volodarski, c'est que ces patrons n'ont personne dédiée à la communication digitale. " Ils font tout eux-mêmes ! ". En conséquence, le référencement naturel, plus ancien et plus accessible, reste encore, selon eux, la voie principale pour se faire connaitre (56% des réponses), loin devant le référencement payant et le E-mailing (12% chacun), le " display " et les réseaux sociaux (10% chacun).

66% peu soucieuses de leur e-réputation

Le sujet, très sensible pour les grands groupes, affecte peu les TPE-PME. Alors que 77% d'entre elles estiment que leur site peut hisser leur notoriété, 7% seulement veillent régulièrement à leur réputation sur la Toile, 5% assez souvent et 22% de façon épisodique. " La conscience de soi numérique est récente pour ces entrepreneurs, souligne l'expert chez Linkeo. Ce domaine n'étant pas au coeur de leur business, ils restent dans l'expectative. Là aussi, il faudrait confier la tâche à quelqu'un. " Pas sûr que ce soit leur priorité dans les mois à venir.

(1) Etude réalisée par téléphone de mai à août 2012 auprès de 400 TPE et PME françaises équipées d'un site internet depuis au moins un an.

Les TPE-PME ratent-elles le virage des réseaux sociaux ?   25.09.2012
.20minutes.fr
Auteure: Melissa Bounoua.

Les incontournables

Facebook
Le principe: Avec plus de 350 millions d'utilisateurs, Facebook est le réseau social leader dans le monde. Chaque internaute peut créer son profil limité à un réseau d’amis qu'il a accepté. Ce réseau permet de partager son status, des photos, des liens et des vidéos. Facebook est aussi utilisé par les entreprises, les artistes pour leur promotion grâce aux pages fans accessibles à tous.
Pourquoi il faut y être: La communauté est très importante, il est donc très facile d'y retrouver des membres de son entourage. C'est aussi un moyen de communiquer très efficace.

Twitter
Le principe: Twitter est un outil de microblogging qui permet d'envoyer des messages de 140 signes (ou "tweets") aux internautes qui suivent chaque compte: les "followers" ou abonnés. En avril 2010, 105 millions d'utilisateurs étaient inscrits et 300.000 nouveaux utilisateurs s'inscrivent chaque jour. La France compte 1,8 million d'utilisateurs en février 2010 (Nielsen). Si ce réseau est devenu très populaire aux Etats-Unis, où il est utilisé pour commenter les matchs de football américains et les faits et gestes des stars, la communauté twitter française se limite encore principalement aux hommes et femmes politiques, et aux médias.
Pourquoi il faut y être: Pour suivre l'actualité en direct. Très rapide, twitter permet de publier rapidement. Lors du crash d'un avion américain sur l'Hudson River, les premières photos avaient été publiées sur twitter avant d'être reprises par les médias du monde entier.

FlickR
Le principe: Fondé en 2004, FlickR est un réseau social de photos. Les photographes, professionnels ou amateurs peuvent y télécharger leur photos. Les comptes gratuits ne peuvent charger qu'un nombre limité de photos. FlickR est donc doublé par Facebook qui comptait 15 milliards de photos chargées sur le site en octobre 2009.
Pourquoi il faut y être : Flickr peut servir de portfolio pour les photographes. C'est aussi une incroyable base de données photos grâce aux photos libre de droits (creative commons)

Les spécialisés

Coopol
Le principe: Le réseau du parti socialiste de "toutes celles et de tous ceux qui veulent débattre et agir à gauche!" selon le site.
Pour qui c'est intéressant: La Coopol est un lieu de discussion où les militants et sympathisants peuvent se retrouver. Les socialistes entendent y faire vivre le débat. Et au-delà d’un site de partage d’idées, avec des événements, des débats, mais aussi du partage de liens, de vidéos, d’articles ou de sons. "C’est un peu un Facebook de la gauche", résume Benoît Thieulin, créateur de la Coopol et secrétaire de la section numérique du PS. Lancé le 12 janvier, la Coopol compte aujourd'hui 25.000 utilisateurs, selon Emile Josselin, responsable des contenus web du PS.

Créateurs de possible

Le principe: Un réseau social pour les sympathisants et les militants UMP lancé le 7 janvier 2010.
Pour qui c'est intéressant : Sur les Créateurs de possibles, pas de "friends", comme sur Facebook, mais des "contacts". On se connecte pour parler "initiatives" ou venir à des "événements". Une initiative, c’est une idée, une proposition à laquelle on adhère. Depuis son ouverture, "environ 10.000 membres auraient rejoint le réseau social de l'UMP et plus de 1.700 initiatives nationales ou locales ont été créées" selon le site.

LinkedIn

Le principe : Ce réseau social professionnel permet de publier et de partager votre CV avec vos amis, et vos collègues.
Pourquoi il faut y être : La communauté est importante et cela permet d'avoir son CV en ligne sans avoir à créer un site Internet ou un blog. En octobre 2009, le site revendique plus de 50 millions de membres issus de 170 secteurs d'activités dans plus de 200 pays.

Viadeo

Le principe : Viadeo est un réseau social professionnel qui permet de publier son CV.
Pourquoi il faut y être: Les personnes souhaitant développer leur réseau de contacts professionnels. En octobre 2009, le site revendique 25 millions de membres et 100.000 connexions par jour.

Les old school

Myspace

Le principe: Myspace a été l'un des premiers et des plus importants réseau social. Les groupes de musique s’en servent encore beaucoup pour diffuser leur musique et s'assurer une présence sur le web.
Pourquoi c’est dépassé: Myspace a perdu son rôle de réseau social, et les utilisateurs discutent beaucoup moins qu'à ses débuts. En juin dernier, Myspace a fermé ses bureaux en France et a licencié 300 de ses salariés dans le monde. De plus en plus d’anciens utilisateurs préfèrent twitter et Facebook, beaucoup plus faciles d’utilisation.

Friendfeed

Le principe: Friendfeed est un réseau social qui agrège les différents réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Youtube, FlickR, Dailymotion, etc.). Le flux est généré automatiquement, les internautes n’ont donc pas y retourner pour l’alimenter comme ils peuvent le faire sur Facebook ou twitter.
Pourquoi c’est dépassé: Repris par Facebook en août 2009, la plupart des utilisateurs se sont reportés sur twitter.

Les nouveaux

La géolocalisation semble être la nouvelle tendance.
Foursquare et Gowalla sont les deux principaux sites.

Le principe : Les utilisateurs ont un compte perso et peuvent ajouter des amis. Chaque fois qu’ils se rendent quelque part, ils peuvent signaler leur présence, en alertant via un "check-in" aussi partageable sur twitter et Facebook. Il s peuvent aussi dire ce qu'il y ont fait ou ce qu'ils ont préféré manger ou acheter. Chaque fois qu'ils "check-in", les internautes gagnent des points et peuvent devenir maire d’un endroit.
Pourquoi il faudrait y être : De plus en plus de commerces américains accordent des réductions aux internautes qui check-in chez eux.

>>Et vous, quel réseau social utilisez-vous?

Mardi 25 Septembre 2012
Raphaël Dougoud
Lu 1367 fois

Communication | Finance | Formation futur'is | Gestion de projets | Gestion financière de projets | Gestion humaine de projets | Gouvernance | Juridique | Management | Marketing | Personnel | Stratégique - amont | Stratégique