Connectez-vous S'inscrire

Diriger avec une vision d’avenir: déceler les tendances, développer une vision, appliquer des stratégies. 03.11.2012

Source: extrait traduit du Business Dossier WEKA «Zukunftsorientiert führen».
Auteure: Grobner, Dr. Marianne



Diriger avec une vision d’avenir: déceler les tendances, développer une vision, appliquer des stratégies. 03.11.2012
Que ce soit un concessionnaire auto, une industrie ou une administration communale, toute organisation doit s’adapter à son milieu et agir en fonction des changements qui se produisent dans ses conditions cadres. L’avenir n’est facile ni à prédire, ni à planifier, mais nous sommes pourtant toujours amenés à prendre des décisions qui auront des répercussions dans le temps.

Idéalement,

  • les dirigeants abordent cette question de manière active et ne se limitent pas à réagir;
  • des décisions de principe sont prises, on ne rediscute pas tout à chaque fois;
  • les décisions prises au quotidien le sont en fonction d’une ligne commune, d’une stratégie partagée par tous.

Les organisations ne flottent pas en apesanteur : elles sont insérées dans un tout. Des facteurs extérieurs tels que la société, le marché, la situation politique, les technologies, constituent pour elles des environnements déterminants, qui influencent fortement leur évolution. Certains produits et prestations n’auraient pas vu le jour sans certains développements techniques, d’autres perdent leur raison d’être (la production de films photographiques a été supplantée par la numérisation, par exemple). Ainsi, la technologie Internet a notamment rendu possibles des idées commerciales totalement nouvelles et a chassé d’autres produits du marché (comme le développement de films photo).

Conseil
L’un des principes des dirigeants orientés avenir est de détecter précocement les changements et d’y réagir.

Déceler les tendances lourdes
«Il est de toute façon impossible de prédire ce qui se passera dans sept ou dix ans»: c’est l’argument le plus souvent entendu lorsqu’on aborde la question de l’avenir. Cette affirmation n’est pas fausse: personne ne peut sérieusement prédire l’avenir, et les spécialistes des tendances se sont souvent lourdement trompés, comme les deux exemples suivants le montrent:

«A mon avis, il y a un marché pour cinq ordinateurs tout au plus dans ce monde.»
Thomas Watson, directeur d’IBM, en 1943

«Il n’y a aucune raison pour des gens d’avoir un ordinateur chez eux à la maison.»
Ken Olson (président de Digital Equipment Corporation), en 1977

Cela ne signifie pas pour autant que nous ne devrions pas nous pencher sur la question de l’avenir. Si les résultats des recherches de tendance ne permettent certes pas de faire des prévisions fiables, penser à ce qui vous attend dans un laps de temps de sept à dix ans peut vous aider

  • à générer de nouvelles idées pour vos produits
  • à vous préparer à certaines évolutions possibles
  • à développer votre propre vision.

Selon Bob Johansen, de l’Institute for the future, de bons dirigeants ont un esprit préparé : préparé à l’avenir toujours incertain, préparé à penser l’impensable.

Comment pouvez-vous vous informer sur les tendances qui pourraient vous concerner, vous et votre organisation?

Voici quelques recommandations:

  • Ecoutez les experts de votre branche: saisissez les occasions telles que congrès ou articles spécialisés qui traitent de l’évolution de votre branche.
  • Cherchez des exemples de bonnes pratiques: soyez à l’écoute et regardez autour de vous, cherchez de nouvelles idées pour votre marché.
  • Etudes de marché: prenez en compte les résultats des études sur l’évolution générale de la société et de votre marché, faites régulièrement des enquêtes auprès de vos clients.
  • Entretenez-vous avec des personnes concernées par vos affaires.

Et voici quelques tendances futures annoncées, qui peuvent avoir des répercussions sur votre organisation:

  • Clients sûrs d’eux, très bien informés.
  • Prestations individualisées pour le client (le sac dont le client a choisi toutes les caractéristiques, le ski ou la carte de chèque au design individuel, le bircher-müsli préparé en fonction des désirs du client...)
  • Utilisation des réseaux sociaux sur Internet comme plateformes d’information.
  • Demande de produits écologiques et durables.
  • Augmentation des coûts de l’énergie et diminution des ressources en énergie.
  • Collaborateurs à la recherche d’un travail ayant du sens pour eux.
  • Manque de main-d'œuvre spécialisée.
  • Collaborateurs souhaitant autoorganisation et grande marge de manœuvre.
  • «Jobbies»: individus pour lesquels job et hobby ne font qu’un.
  • Engagement social de la part d’entreprises orientées marché également.
  • Cultures en réseau: collaboration au sein de réseaux régionaux et mondiaux, indépendamment des structures d’entreprise classiques, avec leur hiérarchie.
  • Vie en ligne et style de vie: la vie virtuelle complète la vie physique, elle en constitue une part considérable. Les solutions mobiles deviennent la norme.
  • Appareils conviviaux, à commande vocale.
  • Importance de réseaux locaux et de circuits régionaux.
  • Tout le monde peut acheter et vendre (ebay p. ex.)
  • Incertitudes en ce qui concerne le système social de la santé – boom du marché de la santé.
  • Diminution de la prévoyance sociale publique.
  • Forte conscience de l’importance d’un style de vie sain d’une part, et problèmes de santé très répandus en raison d’un style de vie mauvais pour la santé d’autre part.
  • Augmentation des maladies psychiques.
  • La génération des 60 ans et plus en majorité.
  • Augmentation du besoin de soins durant la vieillesse.
  • Augmentation du nombre de familles patchwork, des ménages d’une personne, des familles monoparentales.
...

Samedi 3 Novembre 2012
Raphaël Dougoud
Lu 2074 fois


Nouveau commentaire :

Présentation futur'is | Par domaine futur'is | Hors domaines futur'is | Découvertes | Papy-boom | Transformation du monde | Romande Energie